Pause-café avec Fayçal El Makoudi

Après la niaque d’Anaelle Tribout-Dubois et la fraîcheur de Sarah Zetiou ; le 18 avril, c’était au tour de Fayçal El Makoudi d’accepter une mission d’interim auprès des salariés de La Boîte, le spectacle.

Fayçal revient sur son parcours au sein d’Intersection et quand il s’agit de livrer ses impressions, il ne mâche pas ses mots…


faycal

Alors Fayçal, tes impressions quand…

… on t’a appelé pour te proposer de jouer dans La Boîte
Excitation, trac, lubricité, joie, enthousiasme…
Rayez la mention inutile !

… t’es arrivé au Milord avant le spectacle et que tout le monde t’a dit que c’était scandaleux d’arriver si tard ?

Je me suis dit que j’avais de la chance de jouer avec une troupe si avenante et qui sait tellement mettre en conditions ses guests.

… le jour J, tout le monde t’a envoyé des messages pour te dire de poser ta journée pour un brief en bonne et due forme ?

J’ai pour ma part réagi normalement… Par contre mes collègues m’ont regardé bizarrement lorsque mon portable a vibré 726 fois en pleine réunion !

… le public t’a imposé d’avoir le rôle du vigile ?

Normal… mon physique à mi-chemin entre Dhalsim et Christian Bale (mais version « The Machinist », hein ?) ne pouvait que suggérer ce rôle….

… tu t’es aperçu qu’il y avait Laurent Mazé dans la salle ?
On jouait depuis 10 minutes environ. J’étais à fond dans mon personnage, en pleine introspection et réflexion sur ma destinée en tant que vigile… Enfin, c’est ce que le public croyait : j’étais en réalité tétanisé parce que j’avais remarqué que MonsieurMazé faisait partie des spectateurs !

 

… tu es sorti de scène après la révélation tonitruante du personnage de Fabien : « je suis gay » où vous avez tous choisi de rester impassibles ?
J’avais déjà connu cette sensation… Lorsque tu révèles quelque chose de super intime mais que les autres ne comprennent pas… Du coup une certaine empathie vis à vis de ce personnage… Ca m’a fait exactement la même chose lorsque j’ai déclaré que je n’aimais pas How I Met Your Mother !

 

… le rideau s’est fermé ?

Heu… Remboursez l’invit là, c’est un scandale tellement c’est court ! On commençait à peine à kiffer !

… t’es parti le dernier du Milord. Quelle heure il était déjà ?

Je me souviens être entré au Milord et d’avoir commencé à boire. Lorsque j’ai émergé, j’étais allongé à même le caniveau, 500 mètres en contrebas du Milord, avec un comédien de la troupe – dont je tairai l’identité – qui essayait de me faire les poches… J’adore La Boîte !