Spectacle du 17/10/2014

Nom de l'entreprise

Couvrex

Domaine d'activité tiré au sort

Couvreurs, toits

Description de l'entreprise

Quand on est à la tête d’une entreprise familiale qui fonctionne bien et qu’on a sa fille qui travaille à ses côtés, on a tout pour être heureux. Pourtant, Cyril, PDG de Couvrex, entreprise de toiture, le dit : « [sa] vie, c’est de la merde ».

Son meilleur ouvrier, Maxence, est orphelin depuis l’âge de 5 ans, la faute à une météorite, au mauvais endroit, au mauvais moment : c’est la destruction du toit de sa maison qui lui a inspiré sa vocation.

Destinée de destruction, donc, puisque Maxence fait une boulette sur le chantier « Etienne Marcel ». Un mort ou trois, l’histoire a parfois différentes versions. Olivier, l’informaticien footballeur, possède les traces des passages des ouvriers, traces dont Maxence souhaite évidemment encore la destruction.

Daniela, la nouvelle recrue, compétente dans à peu près rien, est d’abord prise sous l’aile de Cyril. Son envol est de courte durée puisqu’elle tombe assez vite. D’une échelle d’abord puis de 4 enfants après la soirée d’anniversaire de Cyril. L’histoire veut que l’auteur en soit Maxence, le premier surpris qu’on puisse tomber sans même prendre du plaisir.

Lorsque Cyril prend enfin connaissance du drame Etienne Marcel, il invoque la famille une fois de plus et choisir de couvrir Maxence, allant même jusqu’à lui proposer de prendre la relève. C’est Isis, la fille de Cyril, à l’origine du recrutement de Maxence, et au courant depuis le presque début, qui s’en mord les doigts : elle ne reprendra jamais les rennes de Couvrex.

Croyant toujours au Père Noël, c’est avec une certaine amertume qu’elle trinque, au cours du pot de fin d’année, avec son confident Olivier, Cyril et sa discrète nouvelle épouse, Daniela et ses 10 mois de grossesse ainsi que Maxence, sorti indemne de son procès.

Chez Couvrex, on couvre tout : les toits et les gens. C’est aussi ça la famille. A la famille !



 

Spectacles précédents