Spectacle du 13/12/2013

Nom de l'entreprise

Gorilla

Domaine d'activité tiré au sort

Sécurité, défense

Description de l'entreprise

Matthieu, ancien para d’Indochine, a fondé son entreprise de sécurité et de défense. Il l’a appelée Gorilla, en souvenir de ses inoubliables rencontres dans  la jungle.

Chez Gorilla, on a instauré une démarche particulière de réponse à l’urgence. Les salariés reçoivent les appels de détresse par téléphone et conseillent leurs clients sur la démarche à adopter en fonction de l’agression dont ils sont victimes. Ce n’est qu’après avoir récolté toutes les informations sur la nature de l’agression, que Nicolas prend la décision d’intervenir dans la foulée… si une station Autolib n’est pas trop loin. Aussi, lorsque l’équipe dite « d’intervention » arrive sur les lieux, il est généralement trop tard…

DSC_4309

Laurent, lui, bac de philo en poche, a sauté dans l’aventure Gorilla dès sa création, émerveillé par le charisme de Matthieu. Mais il s’est progressivement détaché de ses méthodes militaires et prône maintenant une vision préventive de la sécurité. Pour lui, une agression peut être anticipée « si on demande à l’agresseur pourquoi il veut agresser ».

Et puis il y a Baptiste. Ancienne star de la protection rapprochée, il ne s’est jamais remis de son seul échec. En effet, il était là, le jour ou JFK s’est fait assassiner. Atteint de paranoïa compulsive, il est missionné uniquement sur les baby-sittings et la journée, il vérifie qu’il n’y a pas de mine sous la moquette du bureau.

On comprend alors pourquoi Matthieu trouve son équipe « trop molle » et « trop éloignée du terrain ». De main de fer, il décide de recruter Anne, jeune femme mystérieuse au cv truffé de noms de codes. C’est à l’issue d’un entretien poignant et sans compromis, qu’il décide de lui confier une mission claire : réformer les troupes et les « remettre dans le match ».

Les effets escomptés ne tardent pas à se manifester. Visiblement, Anne a le secret pour réveiller et exacerber la folie de chacun d’eux, et ce bien malgré elle.

Laurent, refuse l’approche intrusive de Anne et ouvertement, la conchie. Elle ne tarde donc pas à lui partager le classement qu’elle lui donne sur sa propre échelle de la performance…il est « moins-moins »

Nicolas lui se sent dépossédé et se raccroche à SES outils de travail, les seuls qu’il s’autorise à utiliser. Si d’aventure quelqu’un devait utiliser l’une de ses possessions, il sombre dans une crise de violence et de zozotement.

Baptiste, lui lorsqu’il ne cherche pas des mines à la cantine, fuit les chapeaux ramenés des lieux des agressions, c’est sa superstition à lui, les chapeaux posés sur les convertibles de l’accueil.

Alors qu’il fait le bilan des six derniers mois avec Anne, Matthieu apprend que son premier salarié, Laurent, a décidé de démissionné pour rejoindre son concurrent, le Gibon, où Laurent estime qu’il pourra mieux mettre à profit ses compétences de prévention de la violence.

C’est l’électrochoc qu’il fallait à l’équipe. Le jour de son pot de départ, pour conserver Laurent, chacun accepte de faire de grandes concessions : Matthieu accepte d’intégrer sa vision de la violence, Nicolas de prêter son téléphone, Anne de ne plus lui cracher dessus en quittant le bureau.

Baptiste, lui…cherche encore des mines.

employe-de-la-semaine-julienp

Votez pour l'employé de la semaine !

  • Laurent, alias Julien Pichon (38%)
  • Matthieu, alias Mathias Thura (25%)
  • Nicolas, alias Fabien Villard (25%)
  • Anne, alias Sandra Mestrude (13%)
  • Baptiste, alias Julien Goldberg (0%)

Merci de votre vote !

Loading ... Loading ...

Spectacles précédents