Spectacle du 04/10/2013

Nom de l'entreprise

Les grosses têtes

Domaine d'activité tiré au sort

Les grandes écoles

Description de l'entreprise

Les cours préparatoires Les Grosses Têtes ne sont pas faits « pour les fils à papa et les filles à maman ». Comme le martèle Evelyne G., la directrice, « Nous prônons la mixité sociale ! »

Et ce slogan vaut tout autant pour les élèves que pour les enseignants.

la-boite-le-spectacle-5

L’équipe est vite dépassée par sa mission. Entre un professeur poursuivi par la 5e4 (on ne s’y prend jamais trop tôt pour préparer un avenir brillant) et un prof de math qui s’était fait clown avant d’enchaîner des équations dont le sens lui échappe, les Grosses têtes filent un mauvais coton. Sans parler du CPE illettré. A croire que seule la gestionnaire Gasparada a la tête sur les épaules. Pourtant, elle rêve d’un grand amour et d’une vie qui ne soit plus seulement faite de commandes de copies simples et de stylos quatre couleurs.

 

Est-ce pour toutes ces raisons que la directrice entretient un amour interdit avec Stéphane A. ? La rumeur plane en salle des profs. Ils auraient été vu par un petit de la 5e4 (on ne s’y prend jamais trop tôt pour préparer un avenir brillant), à Aquaboulevard, avec les masques de Batman et Robin.

 

A l’issue d’un premier trimestre, Gasparada invite ses collègues à venir partager sa passion. « Je me disais, vous faire partager ma vie. Et ma vie, c’est la Country ! ». Pour Stéphane, ce cours de danse sera une révélation. Révélations aussi pour Baptiste, qui évoque sa propre passion pour les crevettes grillées au wok. Il confie que « l’huile dans le wok, c’est un peu l’école… » et Stéphane trouve alors les mots justes pour exprimer la souffrance de son collègue : « Et la crevette, c’est un peu toi, non ? » Ni une ni deux, la directrice l’envoie chez le psychologue scolaire.

 

Le second semestre confirme les inquiétudes d’Evelyne G. qui découvre dans la Gazette des Ecoles que son établissement vient de dégringoler dans les classements, de la 1ère place à la 17e. Elle convoque une « Réunion générale ! » pour sauver l’école.

 

Nommé « redresseur en chef », Eddy M. met en place une nouvelle pédagogie : la stratégie « Woffen – woffen – woffen ». Elèves et enseignants sont équipés d’un collier électrique ; la discipline s’impose à nouveau dans les rangs. La directrice augmente les salaires, et ouvre une filiale où elle mute Stéphane. Une filiale à l’est, à l’est de Strasbourg, bien plus à l’est que Strasbourg-est, une filiale « sibériesque ». Stéphane s’en réjouit : « Tu sais ce qu’ils font les 5e4 en Sibérie ? Ils chassent l’homme ! Y a les têtes des profs sur des tableaux accrochés aux murs ! »

 

Lors du pot de départ de Stéphane, ceux qui ont échappé à la mutation y  vont de leurs petits cadeaux d’adieu : colliers pour ses nouveaux élèves, cagoule contre le froid, promesse d’envoyer les 5e4 (on ne s’y prend jamais trop tôt pour préparer un avenir brillant) en séjour découverte… Vivement la rentrée !

Votez pour l'employé de la semaine !

Voir les votes

Loading ... Loading ...

Spectacles précédents