Loutre’n love : faites la loutre, pas la guerre

« Gravitation is not responsible for people falling in loutre ». Albert Einstein

Combien faut-il de loutrons pour faire une chaussette antidérapante pour pneu ? Voici une question qu’on ne se pose guère, même en cette veille de départ pour les sports d’hiver, mais qui est fondamentale pour un entrepreneur comme Klaus, qui à la loutre dans la peau (ou plutôt la peau de loutre dans la poche). Une question qui n’est visiblement pas du goût de Lorelei, qui travaille pourtant d’arrache pied dans cet élevage de 8000 loutres ! Elle ce qu’elle aime, c’est de « la petite moustache, de la petite papattes ! » Elle ce qu’elle préfère, c’est leur parler à ces petites bêtes, les choyer et les aimer, et non pas les scalper, comme le réclame Klaus à ses autres salariés : Julie et Julien.

two-otters-342174_960_720

Et c’est bien là le comble ! Si pour assurer les commandes, Julien passe du Barry White en boucle dans les enclos, semant le love parmi les loutres, on peut dire que le love à déserté l’entreprise de Klaus… Fleur bleu, il aimerait briser la glace avec la frigide Julie, Julie qui en pince secrètement pour Julien, mais Julien qui la trouve un peu revêche, bien qu’elle lui tricote des pulls, pulls que les loutres lui dérobent, à Julien, pas à Julie, et dont Lorelei se sert de serpillère, les pulls, pas Julien.

C’est clair non ? Bon, ils s’accordent au moins sur un point : « le loutron, c’est important ! »

Tellement important qu’il ne faudrait pas qu’une loutre manque à l’appel dans les enclos… Mais en ce lundi, « durant lequel il faisait 14°C le matin, puis c’est monté à 17°C, alors on a enlevé nos pulls » comme l’explique Julien, il manque une loutre ! Brigitte a disparue ! Brigitte la leadeuse, celle qui a une crête. Brigitte la loutre fétiche de Klaus, qui porte le même prénom que sa maman, à Klaus, pas à la loutre.

C’est clair non ? Les loutres on les aime, ou on les quitte.

Une seule loutre vous manque et tout l’enclos est dépeuplé. Derechef, cellule de crise, enquête, recherche, tensions, cris, pleurs et révélations… C’est Lorelei qui ouvre les enclos pour rendre leurs libertés aux loutres, c’est Julie qui retrouve les loutres devant chez elle, c’est Klaus qui dresse les loutres à suivre Julie, c’est Julien qui n’a rien compris… surtout au fait que les loutres arrivent même à lui piquer ses chaussettes, sans lui retirer ses chaussures…

C’est clair non ? Bon, ils s’accordent au moins sur un point : « le loutron, c’est important ! »