Spectacle du 25/10/2013

Nom de l'entreprise

Panse-moi là

Domaine d'activité tiré au sort

Santé

Description de l'entreprise

PANSE-MOI LA est une clinique médicale spécialisée dans la chirurgie et la recherche dermatologique. Persuadé du succès commercial de son prochain produit phare, un traitement révolutionnaire contre l’acné, son directeur Victor affiche ouvertement des ambitions de rentabilité financière.

Gaby est un des chirurgiens de Panse-moi là. Prétentieux comme beaucoup de ses confrères, il est aussi assez volage et insensible. Il n’hésite pas à effectuer les tests du nouveau traitement sur Paul, le jeune laborantin triste et passablement dérangé que de sérieux problèmes de peau obligent à porter une cagoule en cas de soleil.

L’habileté de Maria, une ancienne ambulancière carriériste qui connaît tous les postes de l’entreprise, à se lier intimement aux hommes lui permet d’être embauchée et de gravir rapidement les échelons. Pourtant, c’est Adélaïde de la compta qui, même si ses souvenirs sont flous, aura Victor entre ses draps pour une nuit. Est-ce la raison pour laquelle elle souhaitera se voir confier plus de responsabilités, et tentera même d’opérer un patient en solo, créant ainsi une erreur médicale sans précédent ?

panse-moi-la

Maria impose alors que Paul la suive dans ses déplacements commerciaux auprès des pharmacies de la région. Cela afin de montrer les miracles réalisés par le traitement, mais aussi de n’avoir plus à coucher avec les pharmaciens pour les convaincre, ce qui la gène moralement dans son rôle d’épouse et de mère. Un nouveau miracle se produit alors grâce à Paul : les ventes s’envolent !

Malgré les chiffres rassurants, Victor est dans l’obligation de baisser les salaires de toute l’entreprise, à commencer par le sien. Il décide aussi, non sans provoquer l’indignation de l’équipe, de licencier Paul.

C’est au cours du pot de départ de Paul que ses camarades lui offrent sa première trottinette, provoquant une émotion forte chez lui. Ce déferlement l’amène alors à avouer ses sentiments pour son bourreau Gaby, qui décide de partir avec lui. La relation entre les deux sera qualifiée par un Victor désabusé de « Syndrôme de Stendhal », ce qui n’a absolument rien à voir.

 

Votez pour l'employé de la semaine !

Voir les votes

Loading ... Loading ...

Spectacles précédents