Pégasus Power

« A cheval sur vos émotions », voici une belle devise pour cette entreprise organisatrice de grands évènements pour passionnés de chevaux. Jean Navet n’est pas là pour se faire brouter le chou, ça non, mais bien pour vendre du spectacle, à tout prix !

cheval-joue-guitare

De préférence moins cher que la concurrence, Horse 2000, sise au 17 boulevard Magenta. Et les clients fortunés se pressent face au manège, non pour faire un tour, mais pour tourner bourrique !

C’est totalement le cas de Lina, riche propriétaire de nombreux domaines, qui souhaiterait un spectacle son et lumière pour l’anniversaire de ses parents qu’elle aime tant. Et elle va y mettre les moyens ! Prête à gober tout et n’importe quoi, même du picotin marketing oiseux : chevaux repérables par GPS, chevaux musiciens, chevaux capables de porter plainte à la gendarmerie… Ne jamais décevoir une cliente exigeante, voici la ligne de conduite des commerciaux de Pegasus. Marie-Joëlle et Fabrice se retrouvent avec Jean pour un séminaire de réflexion au fin fond des grottes de Lascaux. Du cheval il y en aura : « Tu en voulais, et bien en voilà ! »

C’est qu’il y est attaché, aux chevaux, le Fabrice… ouvrier compétent en période d’essai reconductible qui se découvre un goût étranger pour les équidés, du moins un goût plus prononcé que pour Marie-Joëlle. Mais moins que pour Lina, l’affolante cliente peu farouche. Et tel un cheval lancé au galop sur la piste de l’amour, Fabrice s’emballe… et c’est le drame. Lors d’un déplacement « en région », il saute du coq au cheval, ou plutôt du cheval à Jean, puis de Jean à Marie-Joëlle ! Elle est belle, la fine équipe ! Et Lina dans tout ça ? Elle qui voulait se marier avec Fabrice ? Et bien elle ne lâche pas le mors et se remet en selle pour reconquérir son prince !

On peut le dire sans trop rougir, si le cheval déchaîne souvent les passions, ce sont bien les passions qui se déchaînent chez Pegasus ! La concurrence n’a qu’à bien se tenir, surtout au 17 boulevard Magenta, car chez Pegazus, d’une manière ou d’une autre, on compte bien faire des petits !

Une chose est sûre, ces zèbres-là, mieux vaut les avoir en poster dans la chambre de sa fille…

Spectacles précédents